SOLITUDES

Dans un monde de plus en plus urbanisé,il semble difficile qu'un individu puisse rompre,dans sa vie de tous les jours avec l'agitation de la société qui l'entoure.la solitude serait-elle donc devenue impossible?On ne sautait l'affirmer,une fois constatée la disparition des anciennes solidarités rurales aujourd'hui marginalisées.En conséquence,doit-on parler de solitude au singulier ou au pluriel?Bien évidemment,le pluriel s'impose.Dans le tourbillon de la vie urbaine,la détresse des déracinés diffère de celle du vieil homme qui voit se défaire le monde rural qui a toujours été le sien.Le thème des solitudes s'impose donc parmi d'autres et s'il permet d'ausculter la société contemporaine,il offre également la possibilité de tourner un regard vers un passé qui encore affleure.solitudes,inépuisable est la multiplicité de vos visages!